Interview de Françoise Bronner

Françoise Bronner 

CHERCHEUR EN ORGANISATION ET ESPACES DE TRAVAIL

Pour Smack Coworking

Par Sophie Sutra

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

Françoise Bronner, vous menez des recherches sur les modes et les lieux de travail actuels. En quelques mots, expliquez-nous votre métier ?

Je travaille sur les nouvelles formes d’organisation, les modes de travail et les espaces tertiaires. J’étudie tout particulièrement le rôle de l’espace dans les processus d’innovation, dans la création et la transmission de connaissances. Ou plus précisément comment se fait l’articulation entre les modes de management, les formes de communication et les espaces de travail ?

Quelle différence y’a t’il entre un espace de co-working et un espace de co-création ?

Un espace de co-création regroupe de personnes qui travaillent ensemble à un même objectif. Une sorte de Fab Lab, de laboratoire de fabrication dans lequel on construit de manière commune. Un espace de co-working regroupe des personnes qui utilisent des postes de travail, des salles de réunion et travaillent sur des métiers différents.

Parlez-nous du co-design…

Le co-design est un mode de travail où l’on va faire appel à l’intelligence collective, à la compétence des personnes et leurs capacités à tisser des liens. Le co-design est une démarche extrêmement tournée vers l’action pour aboutir à un résultat précis. C’est une expérimentation créative avec pour objectif la concrétisation durable de résultats.

Les personnes vont collaborer et explorer ensemble, ils s‘approprieront le résultat et la mise en œuvre. C’est une méthode très collaborative.

Justement, cette tendance de travail collaboratif est-elle récente ?

Non, l’idée n’est pas nouvelle. Déjà dans les années 60 de grands groupes se servaient des modes de collaboration. Mais il est vrai que depuis une dizaine d’années cela se développe à grande échelle et dans tous les domaines. Prenons exemple dans l’éducation où désormais on apprend ensemble, en groupe… l’échange est beaucoup plus important.

Pourquoi cette évolution du collectif dans le travail ?

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, les nouvelles technologies ne sont pas à l’origine de tendance même si elles facilitent les choses. Aujourd’hui, les problématiques sont de plus en plus complexes, travailler ensemble permet alors d’avoir plus d’efficacité. Avoir des visions très ouvertes, des échanges avec des personnes… Etre un collectif c’est gagner en productivité…

Mais alors de quoi a t’on besoin pour travailler ?

Posons-nous la question : qu’est-ce que le travail ? C’est avant tout une activité sociale. Rencontrer, échanger, s’informer, créer de la valeur, comprendre son environnement, apprendre et progresser. Or seul c’est impossible. On a besoin des autres et la problématique passe justement par les conditions de travail.

Vous étudiez également l’impact des cultures sur la conception des espaces de travail. En France, quels exemples devrions-nous suivre ?

On distingue 4 grandes cultures : la culture latine, dont la France fait partie, la culture germanique, l’anglo-saxonne et enfin la scandinave. Les pays du Nord de l’Europe se distinguent par leur innovation. Ils sont attentifs depuis longtemps à la qualité des conditions de travail. Ils ont compris qu’un environnement de travail favorable a un impact réel sur la performance et le bien-être de l’individu.

 

Pour en savoir + :